Fort de son expérience en physiothérapie, Michel Tousignant est titulaire de la Chaire de recherche en téléréadaptation de l’Université de Sherbrooke depuis 2011. Cette subvention le place en tête de file mondiale dans le domaine de la téléréadaptation.

Mission

Des changements démographiques significatifs, incluant le vieillissement de la population, l’augmentation de l’espérance de vie et la plus grande prévalence de maladies chroniques, mettent à rude épreuve les systèmes de soins de santé à travers le monde. De plus, les populations éloignées des centres de services et les personnes à mobilité réduite ont un accès très limité aux services de santé, en particulier aux services de réadaptation. Afin de combler ces besoins, différents modes de prestation de service ont été proposés, tels les soins à domicile.

En revanche, les besoins pour les soins à domicile dépassent largement l’offre de service. Pour répondre à ce besoin grandissant, la télésanté à domicile, incluant des services de téléréadaptation, a été mise de l’avant à titre expérimental. Cette alternative prometteuse pour améliorer l’accès aux services de soins de santé est définie comme une application de la télésanté qui utilise les technologies de télécommunication afin de fournir des services de réadaptation accessibles et économiques tant pour le patient que pour le système de santé. Dans le contexte de cette Chaire de recherche, la téléréadaptation à domicile consiste concrètement à mettre en interaction directe un patient à son domicile avec un professionnel dans son milieu de travail, via Internet.

Objectifs

  1. Évaluer la faisabilité, l’efficacité et les coûts de la téléréadaptation à domicile chez différentes populations.
  2. Évaluer l’efficacité de la télésurveillance de personnes vivant à domicile et à risque d’incident critique.
  3. Poursuivre le développement des systèmes intelligents (capteurs sans fil, robots interactifs et transmission vidéo) appliqués à la prestation de services de téléréadaptation à domicile.
  4. Contribuer à la formation académique d’étudiants gradués et de personnel hautement qualifié.
  5. Transférer les résultats dans les milieux de pratique et les diffuser auprès de la communauté scientifique.